La vie du mouvement

 

Les congrs

Ce sont, en plus de l'aspect dŽcisionnel de l'AssemblŽe GŽnŽrale de la CEL, d'importantes rŽunions d'Žchanges et d'approfondissement. Celui d'Angers (ŽtŽ 35) est bien suivi et l'on y prend la dŽcision de tenir dŽsormais les congrs ˆ P‰ques, indŽpendamment du congrs syndical. Le suivant se tient ˆ Moulins (P‰ques 36) avec une soixantaine de militants assidus.

A Nice (P‰ques 37), afin de profiter de la rŽgion, les 3 jours de travail sont prolongŽs pour les volontaires par 3 jours d'excursions, comprenant malgrŽ tout un rassemblement paysan, un matin, et un meeting ouvrier le dernier soir. Le rituel de la dernire journŽe d'excursion par cars se perpŽtuera aprs la guerre, jusqu'ˆ ce que la multiplication des voitures personnelles rende inutile cette organisation.

Le congrs d'OrlŽans (1938), avec 200 auditeurs et autant de visiteurs, dŽgage une liste non close des groupes de travail avec leurs animateurs : Fichier scolaire coopŽratif (Guet, Allier); Guilde de la Bibliothque de Travail (Lorrain, Vosges); Phonos et disques (Pags, PyrŽnŽes-Or.); CinŽma - recherches pŽdagogiques (Boyau, Gironde), - recherches techniques (BrŽduge, Allier); Correspondances interscolaires - nationales (Alziary, Var), - internationales (Bourguignon, Var); Dictionnaire (Davau, Indre-et-Loire); Cours ComplŽmentaires (Charbonnier, Allier); Pipeaux (Mlle Lavieille, Loire); Cl. de Perfectionnement (Bertrand, Lot-et- Gar.); ScolaritŽ prolongŽe (Picardet, Nivre); Loisirs dirigŽs (Gauthier, Loiret); Photographie (M. Lallemand, Charente-Inf.); Maternelles (Lisette Vincent, AlgŽrie).

A Grenoble (P‰ques 39), avec une centaine de participants rŽguliers mais 600 auditeurs en plŽnire, on recense de nouvelles commissions : Education physique (Vigueur, E. et L.); Folklore musical (Lemoine); Sciences pratiques (Puget); Sourds-muets (Hulin, Nord); Histoire vivante (Hostier); Enseignement aux indignes (S. Carmillet); MatŽriel scolaire (Blampied). MathŽmatiques (Rogerie); L'Histoire qui se fait (Gauthier); Jeux et chants (Vovelle); Travaux manuels (Gendre); Recherches folkloriques (Baucomont); ThŽ‰tre enfantin (Bourguignon); Classification et fichiers autocorrectifs (R. Lallemand); CoopŽratives scolaires (Chautard).

Le conseil d'administration de la CEL est composŽ, en plus de Freinet (responsable Imprimerie et revues) et Pags (responsable Disques), uniquement de militants de l'Allier, probablement pour faciliter les rencontres en cours d'annŽe: Bertoix (administrateur dŽlŽguŽ), Charbonnier (administr. dŽl. adjoint), Mme ChŽry (secrŽtaire), Mayet (trŽsorier gŽnŽral), BrŽduge (CinŽma), ainsi que trois autres administrateurs : Guet, Beauregard et Virmaux.

 

Les confŽrences de Freinet

Entre novembre 36 et juillet 39, Freinet multiplie les confŽrences dans les dŽpartements, parfois trois ou quatre dans un mme week-end. La liste est impressionnante. Pour l'annŽe 36-37: Epinal (en prŽsence de l'Inspecteur d'AcadŽmie et de la directrice de l'ENF), Mirecourt (avec le directeur de l'ENG), Nancy (Dir. des deux EN); PyrŽnŽes-Orientales, Aude, HŽrault, Gard; Tours; Le Puy, Mende. En 37-38: Deux-Svres; Dordogne; Allier; Nivre; St-Jean d'AngŽly et La Rochelle. En 38-39: Aurillac; BŽziers, Montpellier; Ajaccio. Les auditeurs de ces confŽrences apprŽcient gŽnŽralement le caractre concret de l'intervention de Freinet, avec rŽfŽrence permanente ˆ la pratique quotidienne qu'il vient juste de quitter et quelques citations de textes d'enfants.

Les militants organisent aussi des manifestations sans la prŽsence de Freinet qui ne peut suffire ˆ tout. C'est le cas notamment ˆ La Voulte, Orange, Perpignan, en Savoie et dans le Loiret. Sans parler des groupes locaux affiliŽs au GFEN, sur les conseils donnŽs par Freinet (EP 7, janv. 36).

 

Le r™le des filiales dŽpartementales

Mme lˆ o il n'est pas encore possible d'instituer un groupe ŽtoffŽ, il est nŽcessaire que les enseignants dŽsireux de modifier leur pŽdagogie puisse prendre des contacts de proximitŽ et le congrs d'Angers a dŽcidŽ de multiplier les filiales dŽpartementales, de profiter des confŽrences pŽdagogiques pour recueillir des abonnements ˆ L'Educateur ProlŽtarien. Trois ans plus tard, une liste de 82 DŽlŽguŽs DŽpartementaux CEL est publiŽe (EP 4, nov. 38, p. 79). Mme en dŽfalquant l'AlgŽrie et le Maroc, c'est Žnorme quand on sait qu'il n'y a alors que 90 dŽpartements. Bien sžr, les groupes sont trs inŽgaux. Certains, notamment ceux qui ont pris la charge d'un congrs, sont solides. D'autres ne comptent que quelques militants, mais cela permet nŽanmoins une action de diffusion et surtout l'accueil de nouveaux venus.

Le r™le des filiales dŽpartementales est prŽcisŽ au congrs de Grenoble (EP 14-15, avril 39, p. 337) :  Propagande (expositions, confŽrences) - Aide aux nouveaux adhŽrents - Organisation de dŽp™ts pour la vente de matŽriel et de brochures. On envisage des dŽp™ts dans des librairies amies de l'Žcole la•que.

 

Les cours d'ŽtŽ ˆ Vence

Le premier s'est tenu l'ŽtŽ 36 ˆ l'Žcole Freinet. Comme beaucoup de petits pensionnaires ne partent pas en vacances, ce qui permet des dŽmonstrations authentiques, se pose un problme d'hŽbergement. Beaucoup d'enfants cŽdent leur lit aux adultes en se donnant l'aventure de dormir ˆ la belle Žtoile, ce qui ne pose heureusement pas de difficultŽ sous le climat provenal.

L'ŽtŽ 37, il faudra deux fournŽes (8-15 aožt et 15-22 aožt) pour accueillir tous les volontaires. Au programme: dŽmonstrations pratiques avec les enfants, exposŽs thŽoriques, sŽances de travail personnel des stagiaires. Les participants peuvent camper, loger ˆ Vence et prendre les repas ˆ l'Žcole.

La construction de l'auberge de jeunesse, proche de l'Žcole, permet un accueil plus large et, en 38, il n'y aura pas moins de 80 participants, parmi lesquels des militants chevronnŽs comme RenŽ Daniel et Raoul Tessier (EP 1, oct. 38). Des jeunes en camp d'ŽtŽ ˆ Nice viennent Žgalement au Pioulier. L'ŽtŽ 39, ce sont cent enseignants qui viennent passer la premire semaine d'aožt ˆ l'Žcole Freinet.