Le matŽriel CEL

 

L'Žvolution de la presse d'imprimerie

Depuis 1935, la presse mŽtallique (en fer) a supplantŽ la presse de bois. Elle existe en format normal (13,5x21) ou "jouet" (la moitiŽ de ce format). Pour les grandes classes (CC, EPS, collges et lycŽes) , sont proposŽs deux modles de presse ˆ encrage automatique (EP 13-14, mars 38).

 

Un limographe CEL

Ce type de duplicateur ˆ volet avec stencil n'est pas une crŽation de la coopŽrative. Un modle grand format (21x27) Žtait vendu aux curŽs par les Žditions bien pensantes de La Bonne Presse pour l'Ždition de feuilles paroissiales ˆ petit tirage, exorbitante en recourant ˆ l'imprimerie professionnelle.

La CEL propose (EP 6, dŽc. 35, p. 129) un modle petit format (13,5x21), composŽ d'un socle garni d'une glace indŽformable pour assurer une surface bien plane, d'un cadre avec une soie tendue. Un poinon et une lime plate (en mŽtal au dŽbut, puis en plastique) permettent de graver le stencil (dessin ou Žcriture manuscrite), stencil qui peut aussi tre dactylographiŽ. Un rouleau de la largeur du cadre et une encre grasse, plus fluide que celle d'imprimerie, permet l'impression, ˆ travers les perforations du stencil, sur la feuille placŽe au-dessous. Cette technique, complŽmentaire de l'imprimerie, permet un tirage dŽpassant la centaine d'exemplaires, ce qui est exclu avec la polycopie (et plus tard avec les duplicateurs ˆ alcool). Ce sera le matŽriel le plus largement rŽpandu, parce qu'accessible aux classes les moins riches.

Dans certains stages, un atelier de fabrication de limographe permettra ˆ chaque stagiaire de repartir avec un moyen de duplication pour dŽmarrer. Le seul matŽriel ˆ acheter est le rouleau et l'encre (certains ont mme bricolŽ des rouleaux en manche ˆ balai et chambre ˆ air de bicyclette, mais les rŽsultats sont dŽcevants).

 

Une machine ˆ Žcrire ˆ toute Žpreuve

Le problme, c'est de trouver un modle robuste et simple qu'on puisse mettre sans risque entre les mains des enfants. Freinet rŽpte souvent par boutade: Si tu veux tester la possibilitŽ de confier un appareil aux enfants, tu le jette du premier Žtage. S'il est encore en Žtat de marche, il risque de rŽsister dans une classe. Il conseille (EP 13-14, avril 38, p. 287) un modle d'origine allemande Mignon  qui n'a pas de touche mais un cadran et un stylet mobile qui actionne un cylindre portant les caractres, comme plus tard dans les machines ˆ boule ou ˆ marguerite.

 

Des fichiers autocorrectifs d'opŽrations

On se souvient que Freinet avait critiquŽ le "taylorisme pŽdagogique" des AmŽricains, tendant ˆ parcelliser les apprentissages. Mais, comme toujours, il a ŽtudiŽ de prs les livrets autocorrectifs du professeur Washburne et, convaincu de leur intŽrt, il a obtenu pour la CEL l'autorisation d'adapter sur fiches l'apprentissage des multiplications et divisions (EP 6, dŽc. 36, p. 135). C'est R. Lallemand qui se charge  de ce travail et qui annonce les caractŽristiques de cet outil trs attendu (EP 16, mai 37, p. 287) : 1¡ Il est merveilleusement graduŽ. 2¡ Il est simple et pratique (la fiche correction porte le mme n¡ que la fiche demande, d'une couleur diffŽrente). 3¡ Il s'adapte mieux au travail scolaire, notamment dans les classes ˆ plusieurs niveaux. 4¡ Il s'adapte aux capacitŽs de chacun. 5¡ Il prŽvoit le contr™le par des tests, corrigŽs par le ma”tre. 6¡ Correction des erreurs dominantes (en cas d'Žchec, on ne recommence pas tout mais seulement ce qui provoque l'erreur). 7¡ PossibilitŽ de contr™le d'une classe nouvelle ou d'un Žlve nouveau.  Au total, 350 fiches Demandes et 350 fiches RŽponses pour 25F.

 

Enqute pour un futur fichier de grammaire

Avant d'entreprendre une collection de phrases tirŽes de textes d'enfants, servant ˆ un futur fichier de grammaire, Lallemand enqute (EP 10, FŽv. 39, p. 230) sur la terminologie grammaticale, incroyablement diverse selon les dŽpartements. Un exemple des 23 questions qu'il pose : N¡ 6, utilisez-vous l'appellation a) compl. d'attribution, b) compl. indirect, c) compl. d'objet indirect, d) compl. datif ?

Cela provoque une rŽaction de M. Husson, inspecteur ˆ Commercy : Je suis trs loin du fichier de grammaire. Vous devez sentir comme moi que si nous n'y prenons pas garde, les fiches risquent de devenir un instrument aussi pernicieux que les livres. Il faudra  crier un jour: "A bas les fiches!" comme nous crions: "A bas les manuels".  Ce qui donne ˆ Freinet l'occasion de prŽciser sa pensŽe (EP 13, mars 39, p. 310) : Notre "Grammaire en quatre pages" a ŽtŽ un effort considŽrable de simplification et de rationalisation de cet enseignement. Nous ne devons pas revenir sur cette conception, maintenant moins que jamais puisque les instructions ministŽrielles nous donnent implicitement raison. Mais il y a une technique ˆ acquŽrir cependant, c'est celle de l'orthographe, des conjugaisons, des accords essentiels pour laquelle la rŽpŽtition mŽthodique par les fiches doit rendre de trs grands services. Notre fichier de grammaire devra s'en tenir lˆ, sans inutiles complications syntaxiques ou analytiques. En exprimant ce vÏu, nous savons que nous sommes en accord avec Lallemand qui nous aidera ˆ Žviter les Žcueils sur lesquels nous croyons devoir insister.

 

Place du travail autocorrectif dans une pŽdagogie globale

Quelques arguments qui suivent mŽritent d'tre reproduits car ils prouvent que, dans l'esprit de Freinet, il n'y a pas opposition mais complŽmentaritŽ entre l'expression libre, la dŽcouverte et la consolidation mŽthodique: L'essentiel, c'est la crŽation de l'enfant, l'effort personnel motivŽ au service d'une communautŽ de travail organisŽe. Nous avons mis en lumire, nous rendons possible par nos rŽalisations, et au maximum, cet effort crŽateur gŽnŽrateur de vie, donc d'Žducation et d'instruction. Toutes les pratiques scolastiques qui risquent de contrarier le dŽveloppement normal de ces lignes de vie sont dŽclarŽes nŽfastes et nous t‰chons de les Žviter et de les remplacer. Mais il y a des techniques dont l'acquisition - sentie et voulue par les enfants - nŽcessite la rŽpŽtition mŽthodique : les rgles essentielles de calcul notamment et certaines rgles de grammaire et surtout les conjugaisons. Pour l'acquisition de ces techniques, nous avons, les premiers, lancŽ l'idŽe des fiches autocorrectives qui obtiennent un trs grand succs (...) Quiconque travaille selon notre technique sent l'inutilitŽ des exercices grammaticaux dont les manuels sont farcis. Notre technique des plans de travail, des confŽrences, l'effort que nous faisons pour supplŽer au verbiage scientifique, gŽographique et historique qui a conditionnŽ l'Žcole jusqu'ˆ ce jour, la distinction que nous avons faite entre le sens arithmŽtique et la technique d'acquisition, contribuent ˆ faire comprendre la nŽcessitŽ pour les Žducateurs et pour les enfants, d'Žviter toute nouvelle stagnation scolastique. (...) Tout un domaine reste ˆ explorer, mobile et dynamique comme tout ce qui est vivant et actif; ˆ nous de nous accoutumer aux rythmes nouveaux, de nous engager rŽsolument dans le torrent, non pas pour y Žtablir des barrages scientifiques, mais pour y dŽcouvrir les vraies lois de la vie et de l'Žducation. Le matŽrialisme pŽdagogique que nous pr™nons ne saurait tre la fausse science que nous avons dŽnoncŽe. Des pŽdagogues classificateurs s'Žtaient obstinŽs autrefois ˆ me cataloguer parmi les Žducateurs potes. J'ai montrŽ que je savais tre en plein dans la rŽalitŽ, mais pour faire sortir de cette rŽalitŽ tout ce qu'elle peut contenir de poŽsie, de beautŽ, d'Žlan et de vie au service de notre Žducation libŽratrice. (la passage en gras est soulignŽ par moi, M.B.)